Association Laure Charpentier
logo
"ADDICTIONS"
D’après le rapport de Renaud PERSIAUX

Sciences humaines . Août /septembre 2007


Sommes nous tous accros à quelque chose ou à quelqu’un? Peut-être...

 On en discerne trois.

ET D'ABORD, QUELLES SONT LES ETAPES DE TOUTE ADDICTION ?

La première étape, c’est celle de la curiosité.  La quête d’une expérience nouvelle , la recherche du plaisir, la transgression d’un interdit. (liking)

La seconde étape, c’est l’étape du désir ( wanting). Celle de l’abus et de l’usage nocif. On jouit encore des plaisirs, mais les premiers signes de la dépendance apparaissent.

La troisième étape, c’est le stade du besoin ( needing).

On ne peut plus se passer de consommer ou de pratiquer, sous peine de souffrances physiques et/ou psychiques.

 

Quel est le mécanisme de l’addiction?

Lorsque nous nous adonnons à une activité agréable,nous enclenchons les circuits cérébraux de la récompense. L’état de notre cerveau est modifié. Lorsque le plaisir disparaît, notre cerveau revient sans problème à l’état initial. Ce mécanisme d’équilibre s ‘appelle l’homéostasie.

Toutes les drogues, alcool, cocaïne, héroïne,  fonctionnent comme des leurres de nos mécanismes naturels de récompense.  Elles provoquent leur emballement et les dérèglent. Ce dérèglement entraîne la notion de manque. L’état durant lequel la drogue agit s ‘appelle l’allostasie.

Tous les produits susceptibles de déclencher une dépendance possèdent une propriété: celle d’augmenter, in fine, la quantité de dopamine dans les circuits de la récompense.

 

Qu’ en est- il des addictions sans drogue?

C’est le cas par exemple du jeu pathologique. Selon les psychiatres, l’attente du gain mimerait des prises répétées de cocaïne.  Et de la passion amoureuse. Les sensations amoureuses sont parfois très intenses. Le psychiatre Michel Reynaud les compare même à des shoots d’héroïne. « La violence de la sensation est l’aube de la dépendance en matière de produits comme d’amour … »

Egalement le sport ( course à pied) la fièvre acheteuse, le sexe, la cyberaddiction, le travail, les médicaments, la nourriture, et en particulier le chocolat, le thé, le café, etc...

 

Quelles sont les drogues les plus courantes?

L’alcool:

En tête des substances les plus consommées.

Le tabac:

12 millions de personnes fument tous les jours et 3 millions supplémentaires de façon occasionnelle.

Les médicaments psychotropes:

La consommation se répartit équitablement entre anxiolytiques (7%), somnifères (7%) et antidépresseurs (6%).Les benzodiazépines (anxiolytiques) entraînent une dépendance importante…

Quatre millions de personnes sont des consommateurs réguliers de ces produits.

Produits illicites:

Le cannabis est le plus consommé. Plus d’un million de personnes en fument régulièrement.

Viennent ensuite la cocaïne, l’héroïne et   l’ecstasy…

Sommes nous  égaux face aux addictions?

Certaines personnes sont plus vulnérables que d’autres. Plusieurs expériences animales ont démontré les influences génétiques, mais aussi des évènements de la grossesse (exposition prénatale à l’alcool). De même ceux qui ont eu des difficultés pendant l’enfance et qui présentent une fragilité interne, ont tendance à rechercher un objet qui va les rassurer, que ce soit un produit, un comportement ou une personne..

Ceux qui recherchent des sensations fortes, les révoltés, les rebelles , sont aussi plus vulnérables aux addictions. Il existe d’ailleurs un recoupement entre les addictions: un sujet d’abord héroïnomane peut devenir ensuite alcoolique puis joueur pathologique... »

Page précédente Accueil