Association Laure Charpentier
logo
"AU FEMININ
ALCOOLISME
ET HOMOSEXUALITE"
Par 
Laure Charpentier




  

    

   Alcoolisme et homosexualité font bon ménage .

   Les femmes homosexuelles alcooliques sont généralement jeunes , leur niveau d’études souvent élevé , leur sensibilité au-dessus de la moyenne . Ce sont bien là les écorchées vives dont nous parlons si souvent au niveau des femmes malades de l’alcool . Or, l’alcool reste le dénominateur commun de plusieurs types de comportements , en particulier des comportements marginaux .

   Les femmes homosexuelles rejettent souvent l’image de leur corps et de leur féminité . Chez la plupart d’entre elles , l’image maternelle est omniprésente .La partenaire va alors symboliser le miroir de ce qu’elles aiment ou de ce qu’elles refusent en elles . Les alcooliques homosexuelles utilisent l’alcool comme un moyen de désinhibition , certes , mais aussi comme une sorte de parade , de provocation , où le risque va de pair avec le goût pour l’autodestruction . L’alcool leur permet d’affronter le regard et le jugement des autres , cette réprobation silencieuse qui s’exerce envers tout ce qui s’apparente à la différence . La honte et le rejet sont des points communs évidents entre alcool et homosexualité . Avec un autre tronc commun : la solitude . Il n’est que de consulter les petites annonces des magazines de rencontres spécialisées entre femmes : «  Alcooliques s’abstenir » ...Il n’est que de sortir un peu dans ces milieux dits scandaleux ou « réservés » pour y rencontrer des femmes malheureuses, isolées ou en groupes , qui boivent des nuits entières pour oublier une différence qu’elles ne parviennent pas à assumer entièrement .Ou pour réussir à draguer selon leurs tendances et non pas selon les règles inculquées . Beaucoup d’entre elles reconnaissent avoir besoin de l’alcool pour oser aborder une autre femme ou se laisser aborder par elle . «  Sans alcool dans le sang , je n’aurais jamais osé venir dans cette boîte … »

   D’autres , plus secrètes encore , se terrent chez elles et boivent en cachette pour oublier leur solitude . La partenaire a souvent fui les bouteilles et l’ivresse , à l’image de ce qui se passe dans les couples hétérosexuels . L’une boit , l’autre pas, et celle qui ne boit pas rejettera vite celle qui a besoin de boire pour s’accepter comme telle .. Mieux se connaître pour mieux s’accepter , voilà sans doute la grand secret , même si l’on met parfois des années à accomplir ce travail sur soi ...Même si l’on doit ingurgiter des quantités considérables d’alcool et de médicaments avant de réussir à se regarder dans la glace en toute sérénité , le chemin doit être fait . Parce que ce jour-là, les filles, il fait très beau!

Page précédente Accueil