Association Laure Charpentier
logo
"LA PEUR ET LES JEUX DE POUVOIR"
Par 
J.
J. Crevecoeur




  

    

«  Notre désir permanent consiste , depuis notre naissance, à éviter les conflits . La peur de mourir devient la première de nos peurs, immédiatement suivie d’une autre , celle de ne pas être aimé . Ensuite viennent se greffer d’autres peurs : celle de perdre une image de soi à laquelle on tient, celle de perdre le contrôle d’une relation ou d’un événement , ce qui revient à la peur de perdre ou de mourir . La naissance est alors vécue comme une perte , une projection d’un monde chaud et protecteur vers un autre , inconnu , agressif, en perpétuel changement . Le bébé va se retrouver arraché à ce monde , séparé de sa mère, pour naître dans la solitude et l’inconnu . Si notre inconscient se souvient , notre conscient a le plus souvent perdu la mémoire .

    Ainsi avons nous inscrit , au plus profond de nos cellules , l’équation suivante : Naître = mourir = perdre la fusion = changer = souffrir . A partir de ce moment, nous allons mettre en action toute une série de stratégies qu’on appelle couramment « jeux de pouvoir » .

    C’est ainsi qu’il nous arrive de rejeter la responsabilité de nos actes sur un autre , ou d’exercer parfois à notre insu des pressions psychologiques sur nos interlocuteurs en croyant augmenter nos chances d’obtenir ce que nous voulons . Recourir au chantage affectif, à la culpabilisation , aux reproches , mettre l’autre devant un fait accompli , jouer la victime pour l’obliger à nous prendre en charge , ou au contraire imposer nos services à ceux qui le refusent , sont autant de comportements courants , parfois proches de la manipulation mentale , destinés à nous éviter de perdre quelque chose dans la relation : le contrôle, l’amour, l’amitié , la reconnaissance ...ou tout simplement l’image de soi .

    Toujours dans le même esprit, nous nourrissons des projets ou des attentes par rapport aux autres , mais sans jamais le leur dire . Nous voulons qu’ils se comportent comme nous pensons qu’ils doivent se comporter . En voulant contrôler les autres , nous cherchons, une fois de plus, à nous libérer de l’angoisse, du changement et de la mort . Tous ces jeux de pouvoir doivent absolument être repérés et désamorcés , afin de révéler à chacun ses propres potentialités et de progresser ensemble de manière continue et autonome .

 

Page précédente Accueil